|

Révolution dans la traçabilité alimentaire, grâce à la blockchain !

Flasher le produit et découvrir son histoire, du champ à l’assiette : plus de transparence pour les consommateurs


Lors de la Global Food Safety Conference à Tokyo en mars dernier a été dévoilée Origin, solution de traçabilité des produits alimentaires. En racontant l’histoire du produit de manière exhaustive et documentée grâce à la technologie blockchain, cette innovation répond à un profond besoin de transparence chez les consommateurs et les acteurs de l’industrie agroalimentaire. Explications avec Antoine Giros, Food Development Director chez Bureau Veritas.

Comment fonctionne Origin ?

C’est très simple : le consommateur a accès instantanément à toute l’histoire de son produit. Gratuit, pas besoin de créer de compte, il suffit de flasher le QR code qui figure sur l’emballage. Cette solution redonne du pouvoir au consommateur, qui, en flashant une boîte de thon en rayon, peut savoir en une seconde que l’aliment est de l’espèce Albacore, provenant de deux pêches effectuées dans le Pacifique, et qui a été stocké puis transformé en Thailande. ! Le consommateur est désormais sûr de la provenance et des différentes étapes de transformation de ce qu’il consomme. 

Quels sont les enjeux de cette nouvelle solution ?

Les chaînes de production agroalimentaires sont de plus en plus complexes. Pour connaître avec précision le parcours d’un produit, il faut recueillir et recouper des informations venant parfois de dizaines d’acteurs dans différents pays. Origin s’inscrit ainsi dans deux tendances de fond : d’abord la méfiance du consommateur, échaudé par les scandales alimentaires à répétition, et ensuite un mouvement global vers plus de transparence. A l’heure où chacun peut accéder facilement à toutes sortes d’informations à partir de son smartphone, il devient impensable de ne rien savoir sur les aliments que l’on consomme… 

Origin redonne du pouvoir au consommateur

Antoine Giros, Food Development Director chez Bureau Veritas

On aide donc le consommateur. Quid du distributeur ?

Cette solution lui facilite la vie à lui aussi ! Regardez les scandales récents de contamination : si le distributeur sait exactement et instantanément quels produits sont incriminés, il peut organiser le rappel produits plus efficacement, et ainsi protéger le consommateur. Nous apportons par ailleurs aux différents acteurs de la chaîne alimentaire une visibilité complète sur les étapes de production : ils peuvent à la fois mieux contrôler la qualité de leurs produits, et faire valoir leurs bonnes pratiques à leurs propres clients. 

Origin repose sur la blockchain. Pourquoi avoir eu recours à cette technologie ?

Les nombreuses initiatives précédentes pour garantir une traçabilité complète se sont heurtées à la réticence – bien compréhensible – des acteurs à partager leurs informations. Nous nous sommes rapidement rendu compte que la blockchain permet de contourner cet écueil. Cette technologie crypte les informations et les distribue aux différents acteurs d’une manière inviolable et transparente. Aucun acteur n’a à déléguer la gestion de ses données, chacun en garde le contrôle total. Et comme il s’agit d’une technologie ouverte, cette transparence peut être acheminée jusqu’au consommateur final, créant ainsi de la valeur ajoutée dans le produit. 

Le consommateur ne veut plus faire confiance,
il veut des preuves

Antoine Giros, Food Development Director chez Bureau Veritas

Bureau Veritas est donc un tiers de confiance entre industriels et consommateurs dans cette solution ?

Oui ! Le consommateur ne veut plus faire confiance, il veut être sûr. Et nous nous engageons de deux manières. La première consiste à définir en tant que tiers indépendant les règles, processus et protocoles de la blockchain que chaque acteur de la chaîne s’engage à respecter. La seconde consiste à vérifier l’information : même si la blockchain s’assure qu’il n’y a pas d’incohérence entre, par exemple, les volumes livrés par l’un et réceptionnés par l’autre, il est nécessaire de valider la donnée brute. Nous réalisons donc des audits – notre savoir-faire depuis deux siècles – à différentes étapes de la chaîne de valeur. C’est avec cette double légitimité que nous mettons l’information à disposition du consommateur et lui permettons de passer enfin de la confiance… à la preuve !

Peut-on déjà trouver ce dispositif dans certaines enseignes ?

Plusieurs pilotes sont actuellement en cours (filières thon, crevettes, …) et nous sommes en discussion avec de nombreux industriels en Asie, en Amérique et en Europe pour le lancement de nouvelle filières. L’objectif est de proposer dans les premières enseignes des produits marqués d’un QR code dès le début de l’année 2019  Par ailleurs, cette solution a vocation à être étendue à des marchés autres qu’alimentaires, puisqu’elle fonctionne avec n’importe quel bien de consommation. 

Alexia Séna




|