|

10 faits & chiffres que vous ignoriez sur le rosé


Compilés et vérifiés par Bureau Veritas Certification
Partager l'image

 

 

C’est le plus vieux vin de France : les premières vignes du Sud de la France, d’origine grecque, datent de 2 600 ans. Les premières vinifications étaient effectuées sans la peau du raisin, qui donne en partie sa couleur au vin.

 

 

C’est sans doute le vin le plus difficile à réaliser : le jus ne fermente que quelques heures en cuve, la qualité du vin se joue donc en très peu de temps. La date des vendanges, la température et l’hygiène du chais, le contrôle sanitaire de la vigne, etc.. doivent donc être parfaitement maîtrisés.

Faits et chiffres sur le vin rosé
Partager l'image
Partager l'image

 

 

La France est championne du monde du vin rosé : c’est elle qui en produit le plus (29 % dans le monde), qui en consomme le plus (37 %)… et ça ne suffit pas à étancher la soif des Français puisque c’est également elle qui en importe le plus au monde (22 %). (source : 2013, CIVP/AgriMer)

 

 

910 millions de litres de vin rosé ont été consommés en France en 2014, soit environ 17 litres par an par habitant en âge légal de consommer de l’alcool. Soit l’équivalent de 1,2 milliard de bouteilles de 75 cl, et 23 par personne en âge de consommer. (source : 2014, CIVP/AgriMer, calcul Bureau Veritas).

Partager l'image
Partager l'image

 

 

30 % des vins consommés en France sont rosés. C’était 10 % en 1990, et 20 % en 2003. En grande distribution, c’est désormais plus que le vin blanc (17 %), et un peu plus proche du vin rouge (53 %) (source : France Agrimer)

 

 

La Provence est la 1ère région productrice de vin rosé (35 % de la production française), devant la Loire (18 %), le Sud-Ouest / Languedoc-Roussillon (17 %), le Rhône (12 %), le Bordelais (10 %). (source : CIVP 2013)

Partager l'image
Partager l'image

 

 

90 €, environ, c'est le prix du rosé le plus cher du monde : la cuvée Garrus du Château d’Esclans, près de Draguignan. Le prix moyen d’un Côtes-de-Provence était de 4,62 €, en 2015. (source : webmarchands, CIVP)

 

 

Un centre de recherche dédié au vin rosé existe depuis 1999 à Vidauban dans le Var (source : CIVP)

Partager l'image
Partager l'image

 

 

Pour pouvoir porter une appellation AOP « Côte de Provence » ou « Corbières », un vin rosé doit répondre à une trentaine de critères sur la qualité de sa vigne, de ses chais… (source : Bureau Veritas)

 

 

 

Après inspection des vignes et des chais, les vins passent en dégustation à l’aveugle, pour en apprécier la typicité et en détecter le moindre défaut (source : Bureau Veritas)

Partager l'image



|