|

Profession : « booster » de réseaux wifi

Des technologies indispensables pouvant être améliorées


Au travail, dans les lieux publics, et dans les foyers, les technologies wifi ont envahi notre quotidien. Comment évaluer l'exposition des collaborateurs et du public aux ondes émises par les réseaux wifi ? Comment améliorer les performances de ces technologies indispensables à tout environnement de travail et de loisirs ? La réponse avec Siegfried Lenglart et Mustafa Azbagh, responsables du laboratoire REM (rayonnement électromagnétique) de Bureau Veritas.

 

Des mesures pour respecter la prévention sanitaire légale

Bien des objets de la vie courante nous exposent à des ondes électromagnétiques, sans qu’on y prête attention (téléphones portables, lampe fluorescente,...). De la même manière, les technologies wifi émettent des ondes, qui selon leur intensité, peuvent avoir un impact sanitaire.

D'où la nécessité pour les entreprises de prévenir l'exposition excessive de leurs salariés, de leurs clients et, plus largement, du public. Accrédité COFRAC, le laboratoire REM accompagne ses clients dans leur démarche de prévention et met à leur disposition son expertise dans la mesure des ondes émises par les réseaux wifi. "Sur les sites de nos clients nous relevons, en tous points, l'intensité du champ électrique émis par leurs sources wifi. Nous comparons ensuite ces mesures avec les valeurs limites d'exposition retenues par la directive 2013/35/UE pour les travailleurs, le décret du 3 mai 2002,  ainsi que le protocole ANFr[1] pour le public. Dans les immeubles de bureaux, qui représentent 90 % de notre activité, cette valeur est de 6 volts/mètre," indique Siegfried Lenglart. Le laboratoire REM s'associe parfois très en amont de cette démarche de prévention sanitaire :"nous avons par exemple validé la conformité de la solution retenue par SNCF pour son projet d'installer une connexion wifi dans 300 rames TGV d'ici 2017".

 

Des performances optimisées, même pour les réseaux les plus complexes

Absence de couverture, connexion ralentie, interférences, etc. : censée faire gagner en temps et en mobilité, l'utilisation des réseaux wifi se révèle parfois difficile et peut impacter la performance des entreprises et de leurs collaborateurs. D'où les solutions proposées par le laboratoire REM à ses clients pour optimiser le fonctionnement de leurs réseaux, tout en restant dans les limites d’exposition légales.

D'abord des audits de couverture qui recensent, en tout point des bâtiments, les zones couvertes ou non par le réseau. "Nous fournissons à nos clients une cartographie en couleurs qui leur permet de visualiser au premier coup d'œil leur accès au réseau. Et cela, à une échelle très fine, par exemple pour chacune des chambres d'un hôtel. Nous avons ainsi audité les 385 restaurants Quick de France", précise Siegfried Lenglart.

Une fois le réseau capté, il faut aussi que la connexion donne satisfaction. L'équipe du laboratoire REM évalue donc certains paramètres techniques : débit montant (rapidité d'envoi d'un message), descendant (rapidité de téléchargement), ou encore d’autres, tel que le temps de réponse (fluidité et réactivité du réseau dans la transmission des informations). Elle propose à ses clients des solutions pour optimiser le taux d'occupation des bornes et leur placement. Mieux vaut en effet éloigner les bornes des appareils "pertubateurs" qui fonctionnent dans la même gamme de fréquence que les réseaux wifi (2,4 GHz ou 5 GHz), par exemple fours à micro-ondes ou détecteurs de présence. L'équipe apporte également des conseils pour le paramétrage du réseau : il faut en effet éviter d'utiliser le même canal d'émission pour toutes les bornes, donc choisir le bon canal pour chaque borne.

Comme le souligne Siegfried Lenglart, Bureau Veritas peut intervenir sur des installations recourant aux technologies les plus avancées, par exemple les réseaux wifi utilisés lors de grands événements sportifs. "Ce fut le cas pour le Moselle Open de tennis aux Arènes de Metz où nous sommes intervenus sur l'audit de couverture et la performance du réseau wifi. Un réseau haute densité qui devait assurer jusqu'à 800 connexions par borne et passer d'énormes flux de données vidéo et audio, car le public devait pouvoir assister à un match en regardant sur sa tablette le match qui se déroulait sur le court voisin !"

 

Vers une labellisation Qualité réseau wifi ?

Le laboratoire REM poursuit aussi avec Viparis le projet de labelliser le réseau wifi d'une dizaine de sites de congrès, d'expositions et d'événements en Ile-de-France. Une telle démarche présenterait un double avantage pour Viparis : "à la fois conforter la confiance des visiteurs des sites sur la performance de leurs réseaux wifi et asseoir leur image de marque". Un premier pas vers l'établissement d'un label Qualité réseau wifi.

[1] Agence Nationale des Fréquences




|