|

-20% d’accidents du travail…

...en 10 ans sur les chantiers de BTP


-20 % en dix ans : c’est la baisse historique du nombre d'accidents du travail sur les chantiers en France.

A l’occasion de la journée mondiale sur la sécurité et la santé au travail, le 28 avril, Bureau Veritas vous propose un focus sur un secteur particulièrement exposé, celui des industries du bâtiment et des travaux publics.

Avec 96 838 cas recensés en 2014 sur les chantiers de France, le secteur enregistre le plus faible nombre d’accidents de son histoire. (Nota bene : on compte dans ce total tous les sinistres ayant entraîné un arrêt de travail de plus de 24h).
Cela représente une baisse de 20 % des accidents sur les chantiers en l’espace de 10 ans, de 2004 à 2014. En dynamique, le secteur fait mieux que le reste de l’économie, qui dans la même période a connu une baisse de 15 % des accidents du travail.
Ce n’est pas le fait du hasard : beaucoup d’entreprises du bâtiment et des travaux publics ont accentué leurs efforts au cours des dernières années : formation des salariés, modernisation du matériel, mais aussi renforcement de leurs démarches de contrôle. Ainsi, Bureau Veritas, leader en France en CSPS [1], a renforcé ces dernières années la qualité de ses interventions, et a doté ses 290 coordonnateurs CSPS [2], de nouveaux outils très performants (notamment Sequence 6, un outil qui permet de s’assurer encore plus efficacement du bon respect des règles de sécurité et d’ainsi limiter les risques liés à la coactivité des entreprises sur les chantiers).
Malgré tout, la vigilance reste de mise : avec 64 accidents par an pour 1000 travailleurs, le secteur reste le plus accidentogène (34 accidents « seulement » pour 1 000 travailleurs en 2014 pour l’ensemble de la population active). Et cela représente tout de même, en moyenne, l’équivalent d’un accident tous les deux ans pour une entreprise de 10 salariés.
La baisse des accidents est avant tout une bonne nouvelle pour les travailleurs, mais elle impacte aussi positivement les comptes des entreprises : le taux de cotisation des employeurs au titre de la branche AT-MP de la Sécurité Sociale (accidents du travail et maladies professionnelles) a baissé début 2016, grâce au recul du niveau de sinistralité. Moins d’accidents, moins de cotisations sociales.

[1]CSPS : Coordination Sécurité et Protection de la santé sur les opérations de construction et de travaux publics

[2] Le  coordonnateur SPS intervient sur les chantiers de bâtiment et de travaux publics pour limiter les risques de coactivité des entreprises entre elles. Il intervient à la demande du maître d’ouvrage dès la phase de conception et jusqu’à la réception. La Coordination Sécurité et Protection de la Santé, rendue obligatoire depuis 1995, a fortement contribué à réduire les accidents sur les chantiers.




|