|

Comment le tapis rouge s’est mis au vert

L'écologie s'invite à Cannes


Le premier événement culturel au monde ne pouvait pas ignorer la protection de l’environnement. Depuis plusieurs années, le Palais des Festivals de Cannes a réduit considérablement son empreinte sur l’environnement. Bureau Veritas Certification, qui l’a certifié, vous refait le film en chiffres.

DÉFI ÉCOLOGIQUE

Qui décrochera la Palme de la star la plus écolo de Cannes 2016 ? Marion Cotillard, Charlize Theron, Javier Bardem... Chaque année, une poignée d’acteurs profite de la vitrine du Festival du film pour rappeler haut et fort leur engagement en faveur de l’environnement. S'ils osaient, ils prendraient le Festival lui-même comme exemple…

Le Festival de Cannes est en effet le 1er événement culturel au monde, grâce à ses 170 millions de téléspectateurs annuels. L’organiser pose nécessairement un défi de taille en matière d’écologie. Les chiffres parlent d’eux-mêmes :

20 millions d’euros de budget, 1 mois de montage

4600 journalistes, 10 000 professionnels du film, 1500 projections

1 milliard d’euros de contrats signés (estimation)

120,000 visiteurs pendant le Festival, ce qui fait tripler la population de Cannes.

1200 tonnes de déchets par jour en ville (120 en temps normal)

77 tonnes de moquette utilisée dans le Palais des Festivals

En réalité, c’est un très bon exemple de mesures prises pour réduire l’impact environnemental d’un événement international : entre autres exemples, la ville fait collecter les déchets 3 fois par jour, les commerçants et hôteliers sont sensibilisés à l’économie des ressources et au tri des déchets, une “police de l’environnement” a été créée pour lutter contre les incivilités....

PALAIS VERT POUR PLANÈTE BLEUE

Le Palais des Festivals lui-même a entamé depuis plusieurs années des démarches ambitieuses pour produire un Festival plus vert, dans le cadre d’une certification 14001, menée avec Bureau Veritas Certification. L’enjeu économique est énorme : le Palais organise chaque année plus de 150 événements et spectacles (MIPIM, Tax Free World Exhibition, Cannes Lions qui sont plus significatifs…),, générant 840 millions d’euros de retombées économiques. Ce qui fait en grande partie de Cannes la 2e destination française pour le tourisme d’affaires - et une vitrine de la France dans le monde.

Or, la protection de l’environnement devient de plus en plus un critère de choix pour les organisateurs d’événements internationaux. «Nous nous devons de fournir à nos clients un très haut niveau de qualité. Et la problématique de l’environnement fait partie de nos priorités», rappelle Anne-Claire Reix, la présidente du Palais des festivals.

Depuis 2008, le Palais des Festivals a réussi à économiser :

-13% d’électricité, un des premiers postes de dépenses. Et bientôt davantage, en passant tout l’éclairage en LED, en remplaçant les climatisations vieillissantes…

-25% d’eau : grâce à l’ajustement des pressions, à la pose de mousseurs

-40% de papier : moins de documents…

82% des déchets sont revalorisés (2000 tonnes par an)

2 exemples en particulier illustrent bien l’effort du Palais des Festivals en faveur de l’environnement :

 

Le tapis rouge

C’est devenu le symbole du combat écologique du Festival : le tapis rouge, qui recouvre la montée des marches. Etant donné le nombre de personnes qui le foulent chaque jour, il doit être changé après chaque projection officielle, soit 3 fois par jour. Pour ne pas nuire à l’environnement, il est désormais recyclé et revalorisé à 100%.

Les feux d’artifices

Le festival pyrotechnique est l’un des grands rendez-vous de Cannes l’été. Les feux d’artifices sont tirés depuis des barges au beau milieu de la baie. Immédiatement après le show, un bateau passe un filet spécial pour récupérer les fusées usagées, des plongeurs complétant le nettoyage sous l’eau dès le lendemain matin.

LA CERTIFICATION, POUR PROUVER QUE CE N’EST PAS DU CINÉMA

Tous ces efforts auraient été vains sans possibilité de le communiquer au grand public et aux partenaires du  Palais des Festivals. Comme dans tout secteur, beaucoup d’acteurs en parlent mais peu passent vraiment aux actes. Le Palais des Festivals a donc décidé d’être exemplaire. Ce dernier a ainsi été le 1er centre de congrès au monde à obtenir non seulement la certification ISO 14001 pour l’environnement, mais aussi ISO 9001 (qualité), OHSAS 18001 (santé et sécurité au travail) et une évaluation selon l’ISO 26 000 (responsabilité sociétale).

Ces certifications et évaluations sont exigeantes, mais lorsque l’entreprise a déjà commencé une démarche en interne, comme le Palais des Festivals, le process est très fluide”, analyse Bénédicte Pasquette, chef de projet Bureau Veritas Certification

Les retombées ? «Ces certifications garantissent notre qualité de service, notre éthique et notre performance, explique Claire-Anne Reix. Il est crucial de les faire connaître à nos visiteurs, nos partenaires, nos sous-traitants, et de les faire adhérer à notre démarche.»




|