|

Les labels, ça conserve !

Les labels bio ou environnementaux ont-ils un réel impact pour les marques agroalimentaires françaises ? Réponse avec Connétable, la plus vieille conserverie de sardines au monde, qui tire clairement les bénéfices de son engagement dans la pêche durable et responsable.


Pour regagner la confiance des consommateurs, l’industrie de la conserve de poisson fait appel à plusieurs  démarches de certifications et contrôles tiers valorisant ses politiques Qualité et Développement durable. 

 

AVIS DE GRAND FRAIS SUR LA CONSERVE

Si les Français adorent toujours autant le poisson en conserve (1 poisson consommé sur 2), le marché se complique de plus en plus : les ventes globales stagnent (autour d’un milliard d’euros), le prix des conserves baisse en grande distribution alors que le poisson pêché est de plus en plus cher, certains fabricants rognent sur la qualité… Mais surtout, les méthodes de pêche ont évolué, l’exploitation est devenue intensive et les réserves s’épuisent partout dans le monde (plusieurs espèces comme le thon Albacore sont menacées d’extinction). De quoi inquiéter sérieusement les consommateurs.

 

Depuis une quinzaine d’années, les fabricants de conserve et les pêcheries ont commencé à réagir. Les pêcheries ont adapté leurs méthodes de pêche, délaissant le chalut de fond pour la pêche sélective, optimisant la gestion de leurs navires, limitant leurs quantités et s’interdisant les espèces fragiles ou menacées… Les conserveries se sont engagées à respecter l’environnement, à s’approvisionner auprès de navires travaillant selon ces critères, à rendre leur production 100% traçable, ou à n’utiliser que des matières premières de qualité.  

LA CERTIFICATION COMME PAVILLON

Restait encore à le faire savoir, pour regagner la confiance des consommateurs et des distributeurs. La solution : la certification de la pêche (ses méthodes, ses conditions sociales…) et celle de la chaîne de contrôle (transformation, stockage, hygiène…). Deux axes sur lesquels Bureau Veritas Certification intervient partout en France, au travers d’une vingtaine de labels ou certificats différents : MSC, Friend of the Sea, mais aussi Bio, Label Rouge…  

CAS D’ECOLE : CONNÉTABLE, LE ROI DE LA SARDINE

Connétable, la plus vieille conserverie de sardine encore en activité, fondée sur le port de Douarnenez en 1853. Et le 3ème fabriquant en France, derrière Petit Navire et Saupiquet (130 millions d’euros de CA et 35 000 tonnes de poissons consommés par an). Le groupe Chancerelle, qui détient la marque, a pris les devants dès le début des années 2000. Pour montrer patte blanche, l’entreprise a sollicité le groupe Bureau Veritas et s’est soumise elle-même à 4 démarches pour rassurer les consommateurs sur sa politique de pêche responsable et de qualité supérieure : Marine Stewardship Council (MSC), Label Rouge, Bio, et la charte Fiac. Unique dans le métier. Et "payant", malgré la complexité et les coûts des démarches. - «Ces labels rassurent les consommateurs, surtout en période de crise alimentaire, ils valorisent la qualité de nos produits et nous différencient de nos concurrents. Résultat, nos ventes de produits labellisés se développent», confirme la direction de Connétable -  

MSC C’est l’éco-label «pêche durable». Connétable a été le premier en 2008 – et encore un des rares aujourd’hui – à vendre des conserves de sardines entières estampillées MSC. La démarche impose des mesures exigeantes, surtout pour les pêcheries. Elle montre le respect des réserves halieutiques et de la préservation de l’environnement. Le succès est immédiat auprès des distributeurs. «Carrefour, par exemple, en a compris l’intérêt tout de suite»

MSC, Label de pêche durable
 

Label Rouge

«C’est une certification qui demande beaucoup d’implication, Elle est basée sur la qualité organoléptique des produits», rappelle Xavière Lagadec, chargée d’affaires au département agro-industrie de Bureau Veritas Certification. «Mais c’est aussi pour cette exigence que le Label Rouge est si connu des Français et si apprécié des distributeurs», explique Pascale Etrillard, à la communication de Connétable. Pour l’obtenir, le groupe Chancerelle a créé l’association «Poissons Bleu de Bretagne», en collaboration avec Capitaine Cook (Intermarché), et établi un cahier des charges très complet : pêche à la bolinche (méthode de pêche durable), livraison le matin même, préparation à la main à l’ancienne, nom du bateau et date de pêche affichés sur la boîte. Une fois par an, des produits sont prélevés (par Bureau Veritas Certification) et soumis à des tests organoleptiques et gustatifs poussés auprès d’experts et de consommateurs. Dès 2003, Connétable a réussi à faire certifier ce cahier des charges Label Rouge pour ses sardines, thons et maquereaux. Durée du process : 2 ans.

Bio

Une certification basée sur des règles de respect de l’environnement et qui atteste d’une grande qualité et traçabilité des poissons d’élevage (saumon) et des ingrédients d’accompagnement (huile, moutarde, oignons…). Des matières premières plus difficiles et plus chères à sourcer, mais qui justifient un prix de vente plus élevé. Bureau Veritas Certification est chargé de vérifier le respect des exigences bio 1 à 2 fois par an.

Charte FIAC

Pour que toute la profession soit irréprochable, les 16 plus gros fabricants français de conserves rassemblés en fédération (FIAC, 98% de la filière) se sont obligés à signer une charte d’engagement globale en 2014, sur la protection des ressources, la qualité des produits… Et pour montrer l’exemple, Chancerelle a été le premier à se faire auditer, via une procédure mise en place par le groupe Bureau Veritas.

 

QUAND BUREAU VERITAS SORT LES BOTTES ET LE CIRÉ

Chez Bureau Veritas, on a le pied marin : nos experts du groupe Bureau Veritas ont plus de 20 ans d’expérience dans les filières Pêche et Aquaculture, et savent parfaitement valoriser les actions en pêche responsable ou pêche durable : «pêche durable MSC®1», «MSC Chain of custody», qualification «Pêcheur responsable» France-Agrimer, label «Friend of the Sea», reconnaissance «Pêche Responsable» Groupe Bureau Veritas …
Objectif : démontrer les bonnes pratiques, s'engager dans le développement durable, consolider les relations avec clients et distributeurs… mais aussi accéder à de nouveaux marchés demandeurs et améliorer la notoriété et l’image.

Les autres certifications délivrées par Bureau Veritas complètent ce panel, et contribuent aussi, dans l’esprit des consommateurs, à valoriser la qualité des pêcheries et conserveries.
• BRC, IFS, ISO 22000,
• Agriculture Biologique, LR, IGP
• ISO 9001, ISO 14001,
• Audit éthique Classification des navires (Registre international Bureau Veritas)
• SOLAS, MARPOL, National Flag Regulation
• Audits seconde partie, inspection produit - agréage, Reconnaissance approvisionnement responsable
• ASC, Global G.A.P

 

Pour en savoir plus, retrouvez ici toutes les informations sur le site Bureau Veritas

 




|