|

Extension du Port de Calais : le plus grand chantier d’Europe

Le chantier peut accueillir jusqu’à 500 personnes, ainsi qu’une cinquantaine de grues et d’engins


Avec un terre-plein côtier de 65 hectares, et 500 ouvriers présents sur le site, le projet Calais Port 2015 est un chantier extrêmement complexe, que Bureau Veritas Construction accompagne depuis ses débuts.

Une digue de 3 kilomètres de long, un bassin de 110 hectares, un terre-plein sur l’eau de 45 hectares, ainsi que trois nouveaux postes de ferries, 65 hectares de plateformes et une vingtaine de bâtiments. C’est l’ambitieux programme du projet d’extension du port de Calais. Avec un budget de 675 millions d’euros, le projet Calais Port 2015 est actuellement le plus grand chantier portuaire en Europe.

Un terre-plein littoral

« L’objectif du chantier était d’agrandir le port… alors qu’il est coincé entre la ville d’un côté, une zone naturelle protégée et une zone industrielle de l’autre », explique Laurent Devulder, directeur général adjoint du projet Calais Port 2015 pour la Société des ports du détroit (SPD), le maître d’ouvrage du chantier.

La solution qui a été trouvée : bâtir un terre-plein littoral, c’est-à-dire un espace gagné sur la mer. « Si cette technique est couramment utilisée  en Belgique ou aux Pays-Bas, elle est plus rare en France », analyse Laurent Devulder. La Société des ports du détroit s’est fait accompagner par les experts de Bureau Veritas  Construction dès la conception du port.

« Dès 2015, nos équipes ont étudié les plans du futur port, produit des analyses des risques, puis participé aux différentes réunions de conception », se souvient Jean-Luc Lanoë, chef du service SPS Infrastructure et Industrie chez Bureau Veritas Construction.

Les travaux d’extension du port de Calais incluent la construction d’un terre-plein de 65 hectares.

4 millions de mètres cube de sable réutilisés

Aujourd’hui, une digue ainsi qu’un mur en enrochements, délimitent les contours du terre-plein littoral. A l’extérieur, le bateau Fernao de Magalhaes drague chaque jour 60 000 mètres cube de sables dans le futur bassin du Port.

Comme l’explique La Voix du Nord, « un bras de plusieurs dizaines de tonnes, équipé d’une tête tournante, extrait le sable au fond de l’eau », puis « le sable passe dans un tuyau pour être rejeté de l’autre côté du perré, comblant ainsi le futur terre-plein. » Au total, plus de 4 millions de mètres cubes de dragages maritimes viendront constituer le terre-plein littoral;

« Au-delà de l’aspect technique, le chantier est complexe dans la mesure où tous les métiers des travaux publics y sont représentés. »

Laurent Devulder, de la Société des ports du détroit.

500 personnes et 50 engins de chantier

« Au-delà de l’aspect technique, le chantier est complexe dans la mesure où tous les métiers des travaux publics y sont représentés, poursuit Laurent Devulder, de la Société des ports du détroit. Terrassement, dragage, pose d’enrochements en mer, préfabrication d’éléments en béton, édification d’ouvrages d’art, de quais et de bâtiments, construction des réseaux de fluides, d’assainissement, et d’énergie… »

Ainsi, le chantier peut accueillir jusqu’à 500 personnes, et une cinquantaine de grues et d’engins. « Nous devons faire en sorte que les différentes activités coexistent en toute sécurité », poursuit Laurent Devulder. Là encore, Bureau Veritas Construction assiste le maître d’ouvrage dans ses relations avec le concepteur-réalisateur, un consortium formé autour de Bouygues Construction.

« Pour ce faire, nous avons établi un « plan général de coordination », explique Jean-Luc Lanoë, de Bureau Veritas Construction. Il recense les mesures d’organisation et de prévention que les différentes entreprises sont tenues de respecter. » Précaution supplémentaire, un représentant de Bureau Veritas Construction est présent en permanence sur le chantier pour pour contrôler la mise en oeuvre de ce plan par les entreprises.

Une extension indispensable

Avec 10 millions de passagers et 43 millions de tonnes de fret par an, le port de Calais est le premier port de passagers d’Europe continentale et le 4e port de marchandises français. Et, d’ici 2030, le trafic transmanche devrait augmenter de 40 %.

Imaginé au début des années 2000, le projet Calais Port 2015 vise à étendre le port actuel pour l’adapter aux nouvelles exigences de trafic, fret et passagers. En plus d’augmenter sa capacité, le nouveau port pourra accueillir une nouvelle génération de ferries, de 240 mètres de long. La livraison est prévue le 13 janvier 2021.




|