Triangle, Trinity… La nouvelle génération des tours de bureaux

Écologiques, connectés et favorisant l’échange et les rencontres, les bureaux de demain vus par les experts d’Unibail-Rodamco

Nouvelles technologies, organisation plus flexible, mais aussi porosité entre vie privée et la vie professionnelle, nos façons de travailler sont en pleine mutation. Espaces de travail modulables, zones de détente, services et ouverture vers l’extérieur, les bureaux s’adaptent à ces nouvelles tendances.

 

Leader européen de l’immobilier commercial, Unibail-Rodamco est aussi spécialisé dans la gestion de bureaux et de centres de congrès. Le Groupe porte notamment les projets de la tour Trinity*, un immeuble de 33 étages, qui doit voir le jour à la Défense d’ici début 2019 ou de la tour Triangle*, qui mixera bureaux, offre hôtelière et une multitude de services et commerces, au Parc des Expositions de la Porte de Versailles. Bruno Donjon de Saint-Martin, directeur général bureaux France et Vincent Jean-Pierre, directeur du développement nous donnent un avant-goût de ce qui nous attend…

Bureau Veritas intervient pour assurer le CSPS (Coordination Sécurité et Protection de la Santé). 

 

Unibail-Rodamco est en train de concevoir les bureaux de demain. Pouvez-vous nous confiez à quoi ils ressembleront ?

Bruno Donjon de Saint-Martin : les bureaux seront conçus pour être des espaces de rencontre et favoriser l’intelligence collective. Aujourd’hui, avec les nouvelles technologies, le bureau des salariés tient quasiment dans leurs poches. Ce dont les entreprises auront besoin, ce sont d’organisations spatiales innovantes et de lieux d’échanges. Ainsi les espaces permettront d’expérimenter d’autres modes de travail plus collaboratifs. L’accueil d’événements ou tout simplement l’échange entre collègues prendront plus de place et seront mieux valorisés. Ce sera par exemple le cas dans la tour Trinity qui intégrera un auditorium et sa terrasse de 330 m2 à 100 mètres de hauteur. De plus nous travaillons à redéfinir la place des lieux de passage, comme le hall d’accueil, les escaliers ou les paliers d’étages, pour les rendre plus lumineux, de manière à favoriser les rencontres imprévues et la créativité. 

 

La Tour Trinity intégrera un auditorium avec terrasses à 100 m de hauteur

 

De plus en plus d’entreprises souhaitent faire de leurs locaux un atout supplémentaire pour recruter. Ressentez- vous ce besoin chez vos clients ?

Bruno Donjon de Saint-Martin : très longtemps, les entreprises se sont focalisées sur l’aménagement des zones de réception de la clientèle externe. Aujourd’hui, et de plus en plus, elles mettent l’épanouissement, aussi bien personnel que professionnel, des collaborateurs au cœur de leurs préoccupations. C’est pourquoi les directions des ressources humaines ont désormais leur mot à dire dans le choix des locaux. Mais attention, les bureaux ne doivent pas être uniquement une jolie enveloppe. Ils doivent être conçus de manière à favoriser l’engagement des collaborateurs. Ils deviennent des lieux chaleureux, reprenant les codes domestiques et offrant une multitude de services qui enrichissent le quotidien de chacun.

 

« Les bureaux seront conçus pour être des espaces de rencontre et favoriser l’intelligence collective »

 

L’espace d’accueil de bureaux, avec canapés et grandes baies vitrées dans la future Tour Trinity

 

De l’extérieur, avec ses 180 mètres de haut et sa forme triangulaire, la tour Triangle affichera une architecture remarquable. Ce côté « signature » des immeubles sera-t-il recherché par les entreprises ?

Bruno Donjon de Saint-Martin : elles se soucient peut-être moins aujourd’hui d’avoir la tour la plus imposante. Les entreprises ont plutôt envie de donner l’image de quelque-chose de dynamique, d’humain, de connecté et intégré dans son environnement. Les projets de grande ampleur, à l’instar de la Tour Triangle, auront vocation à jouer un rôle dans l’espace urbain, au-delà des limites de leurs façades.

Vincent Jean-Pierre : la forme et la position de la tour Triangle se justifient par son ancrage dans le projet de modernisation du Parc de la Porte de Versailles. L’immeuble de bureaux de demain doit contribuer à la construction de la ville. Il participera de son animation. Il contribuera à relier les tissus urbains, comme le projet Trinity,  qui recrée un parvis de 3 500 m2 et des liaisons piétonnes entre la Défense et Courbevoie. Il accueillera une mixité d’usagers et de services.

Vue aérienne du futur projet de la Tour Triangle, Porte de Versailles à Paris

 

« Les bureaux doivent être conçus de manière à favoriser l’engagement des collaborateurs »

 

Quelles formes cette mixité pourra-t-elle prendre ?

Bruno Donjon de Saint-Martin : un très grand nombre d’entreprises accueilleront dans leurs bureaux des espaces dédiés à l’innovation interne et externe, à l’accueil de start-up. De manière générale, elles vont chercher des lieux pour travailler, échanger différemment et selon nous, l’architecture des immeubles doit y contribuer. Sur Trinity, nous avons par exemple imaginé des salles de réunion créatives, au-dessus des terrasses. Situées stratégiquement à proximité des ascenseurs et directement accessibles depuis les paliers d’étages, elles deviennent des points de rencontre naturels pour échanger des idées.

Sur la Tour Trinity, des salles de réunions créatives ont été imaginées au-dessus des terrassesLa future tour Trinity intégrera des loggias et salles de réunions créatives

Vincent Jean-Pierre : comme l’illustre le projet de la tour Triangle, qui sera probablement la plus mixte d’Europe, cette mixité passe aussi par l’incorporation de fonctions autres que celles de bureaux, qui vivent à différents moments de la journée et animent le quartier. Le programme comporte ainsi une offre hôtelière, des restaurants, un centre de santé et des commerces en pied d’immeuble. Ces éléments seront ouverts à tous les riverains et constituent autant de services de proximité immédiate pour les utilisateurs des bureaux.

 

La notion de bien-être au travail a pris de plus en plus de place dans nos sociétés. Comment l’intégrez-vous dans la conception des bureaux ?

Bruno Donjon de Saint-Martin : nous réfléchissons chaque interaction entre l’immeuble et l’utilisateur. Le bien-être au travail passe par beaucoup de choses. C’est par exemple un travail sur la lumière. Les paliers d’étages et d’ascenseurs seront ainsi ouverts à la lumière naturelle dans la tour Trinity alors que ce sont traditionnellement des espaces aveugles dans les immeubles de la Défense. Cela passe aussi par plus d’espaces extérieurs et végétalisés, en intégrant par exemple des potagers urbains et des terrasses arborées, mais aussi par la qualité des services, avec les meilleurs opérateurs pour les offres de restauration, de centres de fitness ou de conciergerie.

 

«  Le bien-être au travail passe par plus de lumière et plus d’espaces extérieurs et végétalisés »

 

Hyper-connexion, flexibilité, comment l’évolution de la manière dont on travaille se traduira dans les immeubles de bureaux ?

Bruno Donjon de Saint-Martin : il sera possible d’utiliser son smartphone, non seulement pour agir sur son espace de travail, baisser ses stores ou régler la climatisation par exemple, mais aussi pour connaître la localisation de la salle de réunion la plus proche, le menu des restaurants et même le temps d’attente dans ces restaurants. Cette flexibilité dans la relation à l’immeuble fait partie des must-have que l’on doit intégrer. En parallèle, nous pensons aussi que cette hyper-connexion nourrit le besoin de recréer du lien.

 

Sur le plan écologique, le bâtiment à énergie positive sera-t-il un standard ?

Vincent Jean-Pierre : évidemment l’impératif de réduction de la consommation d’énergie devient incontournable. La tour Triangle consommera quatre fois moins d’énergie que la moyenne du parc tertiaire existant. Mais l’immeuble en lui-même ne sera peut-être pas forcément à énergie positive, car l’échelle adéquate pour penser le système énergétique est celle de l’ilot ou du quartier, pour tirer parti des échanges d’énergie possibles entre les différentes activités. La difficulté est de réussir à concevoir des lieux très peu consommateurs et très confortables. On travaille par exemple sur des façades bioclimatiques qui permettent de ne faire rentrer que très peu de la chaleur du soleil tout en laissant passer la lumière du jour. La mixité des fonctions et la mutualisation des usages contribueront aussi à la performance énergétique.

Bruno Donjon de Saint-Martin : Au-delà de son architecture et de son aménagement, le premier axe de réflexion pour un immeuble vertueux, porte sur sa localisation et son accessibilité aux transports en commun. Les bureaux de demain seront dans la ville et connectés à elle.

 

« La tour Triangle consommera quatre fois moins d’énergie que la moyenne du parc tertiaire existant »

 

TRINITY, une nouvelle tour pour la Défense, à l’horizon 2019

Localisation : La Défense, entre les communes de Courbevoie et Puteaux

Architectes : Corchon-Brullman et Associé

Superficie : 52 600 m2, dont 49 000 m2 de bureaux et 500 m2 de commerces. 3 500 m2 de nouveaux espaces publics.

Hauteur : 140 mètres

Livraison : Début 2019

 

 

La TOUR TRIANGLE, au cœur de la modernisation de la Porte de Versailles

Localisation : Porte de Versailles, Paris

Architectes : Herzog et de Meuron

Superficie : 92 000 m2, dont 69 000 m2 de bureaux, un hôtel de 120 chambres, des espaces de coworking un centre de santé, un centre de conférence, une crèche, des restaurants et des commerces de proximité et un belvédère ouvert à tous au sommet de la tour.

Hauteur : 180 mètres

Livraison : Début 2021