Bruit, lumière, mobilier adaptable… Les grandes tendances de la vie au bureau

Déco, acoustique, thermique… Les bureaux présentent de nouveaux atouts qui répondent de mieux en mieux au besoin des salariés (et permettent d’attirer les candidats)

Fini les open-spaces impersonnels et bruyants. Les entreprises ont compris qu’elles devaient créer un environnement cosy pour attirer les talents, accroitre la productivité et accompagner l’évolution des modes de travail. Parmi les initiatives qui fleurissent, cinq grandes tendances se dessinent pour une meilleur vie de bureau.

1/ Vous pourrez (enfin) travailler au calme

Difficile de se concentrer sur ses dossiers quand nos voisins d’open-space ont besoin d’échanger ou de téléphoner. Selon une enquête IFOP-JNA citée par Les Echos, 1 actif sur 5 interrogés déclare perdre plus de 30 minutes de travail par jour à cause du bruit. Consolidé sur une année, cela représente 6 millions d’actifs gaspillant 120 heures de travail soit une perte de 23 milliards d’euros…

Pour Bureau Veritas qui accompagne de nombreuses entreprises dans l’amélioration de leur environnement de travail, plusieurs solutions existent. «On peut, entre autres, travailler sur le zonage des locaux en éloignant les espaces dits « sensibles » des locaux ou équipements « agressifs » acoustiquement. Concrètement, il faut éloigner les salariés des équipements bruyants tels que les imprimantes et définir des zones adaptées à chaque usage», explique Virginie Larroudé, consultante en santé, sécurité et environnement et référent national en ergonomie de Bureau Veritas Exploitation.

De plus en plus de sociétés s’attaquent d’ailleurs au problème. Comme le relève Les Echos, chez Danone, les salariés n’ont ainsi plus de bureaux attitrés. Et ils peuvent naviguer d’espaces de travail collaboratifs en « salles de silence » selon qu’ils doivent échanger sur un projet ou se concentrer sur un rapport.

2/ Les bureaux seront plus jolis

Fini les murs blancs aseptisés et le mobilier en kit. Les entreprises osent choisir des décorations plus originales. Chez Airbnb, les salles de réunions reproduisent les appartements les plus demandés sur le site. Et dans les bureaux de l’éditeur de jeux Mojang, on a opté pour des meubles en bois élégants et de confortables canapés Chesterfield. De manière générale, les employeurs essayent de rendre leurs bureaux plus conviviaux en jouant sur la couleur des murs, l’éclairage naturel, la décoration ou le traitement paysager. Et ils ont bien raison. Comme le rappelle Capital, une enquête menée par Interface montre que la productivité des salariés augmente de 8% et leur bien-être de 13% lorsqu’ils travaillent dans des bureaux agrémentés de plantes et éclairés en lumière naturelle.

3/ Le mobiliser s’adaptera à vos besoins

Mal de dos, muscles ramollis… ce ne sont que quelques-uns des effets nocifs du travail sédentaire. Heureusement, les fabricants de mobilier fourmillent d’idées pour y remédier. Le fabricant Steelcase a ainsi imaginé Ology, un bureau réglable que l’on peut utiliser aussi bien assis que debout. En Californie et en Scandinavie, on ne jure déjà plus que par ces équipements.  Chez Nestlé, KPMG et Criteo, on s’est même laissé tenter par des bureaux équipés de tapis roulant. La course à l’innovation a commencé !

4/ La température des locaux sera idéale

Modérer la consommation d’énergie d’un bâtiment tout en maintenant un bon niveau de confort, c’est le difficile équilibre à trouver. Et les enjeux sont de taille pour les entreprises, comme pour leurs salariés. Comme le rappelle Le Figaro, une étude de 2004 de l’université de Cornell montre en effet que la température peut fortement influer… sur la productivité de ces derniers ! Désormais, dès la conception, les maîtres d’ouvrages planchent sur ce double enjeu de la maîtrise énergétique et de la création d’un environnement de travail qualitatif.

« Des choix programmatiques doivent être faits. Les bureaux, les salles de réunions et de manière générale, les espaces de travail à occupation prolongée sont par exemple regroupés et installés vers la façade la mieux exposée non seulement pour des logiques fonctionnelles mais aussi parce qu’ils partage des besoin hygrothermiques identiques » analyse David Espagnet, chef de projet bâtiment durable et référent national en certification environnementale de Bureau Veritas Exploitation. Ils bénéficient ainsi, qui plus est, d’un apport en lumière naturelle de qualité et d’une vue directe sur l’extérieur. « A contrario, les circulations et les locaux associés (reprographie, salles de détente etc.) seront eux plutôt placés vers la façade froide ou au centre du bâti pour faire tampon », précise l’expert.

L’aménagement intérieur se veut par ailleurs moins standard : l’utilisateur final et son individualité sont à intégrer plus en amont. Comme le relève The Wall Street Journal, la fondation Agnelli à Turin a par exemple opté pour l’utilisation de milliers de capteurs capables de détecter et d’ajuster la température en temps réel, en fonction des préférences des occupants et de leurs déplacements.

5/ De nouveaux services seront à votre disposition

Conciergerie, salle de fitness, espace détente… les locaux de Microsoft, à Issy-les-Moulineaux, offrent aux salariés une foule de services pratiques. Une vraie tendance poussée par le développement récent de certifications centrées sur le bien-être au travail (ex : WELL) « Ces nouveaux référentiels intègrent des critères très variés comme, par exemple, la présence d’une salle de sport ou celle de nourriture bio ou saine à la cantine», précise Oussama Djeddi, chef de service énergie et bâtiment durable pour l’Ile de France de Bureau Veritas Exploitation. Autant de bonus qui peuvent décider un postulant hésitant. Ou donner envie aux salariés de s’attarder plus longtemps…