|

Les Bâtiments Basse Consommation : la nouvelle dimension


Des aides financières diverses sont proposées par l’Etat qui fait du BBC un test grandeur nature pour fixer les dispositions de la prochaine réglementation thermique, la RT 2012. Bureau Veritas accompagne ses clients maîtres d’ouvrage dans la nouvelle dimension de la basse consommation. Exploration avec Claude Lignon, directeur commercial chez Bureau Veritas.

Qu’est-ce que le label BBC ?
Claude Lignon : L’arrêté du 8 mai 2007 précise le contenu, les conditions d’attribution ainsi que les modalités minimales de contrôle du label haute performance énergétique (HPE). Ce label compte cinq niveaux d’attribution dont le plus exigeant est le BBC (bâtiment basse consommation). Bien que défini par un texte, la labellisation n’a pas de caractère obligatoire et répond à une démarche volontaire du maître d’ouvrage.

Quel intérêt représente pour le maître d’ouvrage le label BBC ?
C.L. :
Il est incité à cette démarche par diverses mesures : crédit d’impôt, exonération de la taxe foncière majoration des loyers sociaux, augmentation du COS* ou encore un prêt à taux zéro (ou prêt vert) pour les acquéreurs d’un logement dans un bâtiment basse consommation. Mais il a aussi tout intérêt à s’y intéresser puisque le BBC prépare l’avenir.

En quoi le BBC prépare-t-il l’avenir ?
C.L. : L’Etat se sert du label BBC pour valider sur le terrain les exigences de la prochaine réglementation thermique prévue pour 2012. Globalement les conditions d’attribution du label BBC reflètent les exigences de la future RT 2012 qui constituera alors le plancher réglementaire retenu pour la performance énergétique des bâtiments neufs. Après cela, d’autres labels tels que le BePos – bâtiment à énergie positive – serviront alors, à leur tour, de tests pour la réglementation thermique suivante, et ainsi de suite….

Faut-il au préalable une certification globale pour prétendre au label BBC ?
C.L. : Oui, l’arrêté du 8 mai 2007 précise que le bâtiment, en préalable d’un label BBC, doit faire l’objet d’une certification globale portant sur la sécurité, la durabilité et les conditions d’exploitation de chauffage, de production d’eau chaude sanitaire, de climatisation et d’éclairage ou encore de la qualité globale du Bâtiment. La démarche est donc lourde et onéreuse puisque qu’il faut avoir obtenu une certification pour prétendre au label… Deux épreuves pour un diplôme, en quelque sorte.

Le niveau de performance énergétique fixé par le label BBC est-il difficile à atteindre ?
C.L. : Oui, en raison du grand nombre de nouveaux paramètres à intégrer tant au niveau des études que de la réalisation du bâtiment. Il faut prendre en compte les matériaux, l’orientation, la compacité, les équipements (chauffage, ventilation…) mais aussi vérifier la mise en œuvre tout au long de chantier. Les objectifs sont ambitieux et les acteurs de la construction n’ont pas encore intégré le challenge qu’ils représentent. Avec le BBC, c’est le bâtiment du futur que nous inventons. Les hypothèses servant de base de calcul à la performance énergétique future doivent être vérifiées à tout moment, être compatibles avec les exigences du label sans toutefois diminuer les autres performances de l’ouvrage (solidité, sécurité, accessibilité, performance acoustique, etc.). Rien n’est encore naturel dans la démarche et c’est pourquoi nous proposons notre assistance aux maîtres d’ouvrage.

Dans quel cas proposez-vous cet accompagnement ?
C.L. : Dans les trois cas de figure suivants : celui du maître d’ouvrage d’un bâtiment certifié HQE (tertiaire) ou H&E (résidentiel) qui veut obtenir le label BBC ; celui d’un maître d’ouvrage qui démarre la démarche en vue d’une certification globale et du label BBC ; enfin celui du maître d’ouvrage qui ne souhaite ni certification ni labellisation mais veut se préparer aux exigences de la future RT 2012.

A quelles questions les aidez-vous à trouver les réponses ?
C.L. : Est-ce que mes concepteurs et mes constructeurs vont me construire un bâtiment répondant au label ? De quelles précautions dois-je m’entourer ? Qu’est-ce qui peut mettre en péril l’obtention du label dans mes choix d’équipements ? Quelles précautions particulières prendre à la conception ? Lors de la mise en œuvre ? Est-ce que le « tropisme » de la performance énergétique ne va pas détourner les concepteurs des exigences essentielles ?

Intervenez-vous sur le chantier ?
C.L. : Nous réalisons des mesures d’imperméabilité à l’air pendant la construction et nous assurons un suivi pas à pas de l’exécution pour éviter les dérives et vérifier le choix des équipements. Notre rôle est de veiller à l’acquisition des bonnes pratiques, des bons réflexes, des bons gestes.

*COS : Coefficient d’Occupation du Sol

Bureau Veritas et la performance énergétique des bâtiments :

  • Nos ingénieurs thermiciens accompagnent les maîtres d’ouvrage dans leur projet de construction basse consommation dans le cadre ou non d’une certification HQE, HPE et pour l’obtention du label BBC (AMO BBC).
  • En plus de leur connaissance des réglementations ils proposent des outils pour :
  • La simulation thermique dynamique (en conception), plus d’infos ? Cliquez ici.
  • Les mesures de perméabilité à l’air, plus d’infos ? Cliquez ici.
  • Pour plus d’informations, contactez-nous en cliquant ici.



|
SUR LE MÊME SUJET