ISO 9001 et 14001 : faut-il sauter le pas ?

Les nouvelles versions de ces normes apportent des changements bienvenus

Grâce aux nouvelles versions de ces normes ISO, les entreprises peuvent s’appuyer sur une approche commune pour gagner en efficacité, accroître la satisfaction de leurs clients et réduire les risques environnementaux. Nos experts vous expliquent pourquoi et comment se lancer.

Ces derniers mois, les sollicitations concernant les normes ISO 9001 et 14001 se sont multipliées. Les entreprises certifiées doivent, en effet, s’atteler à passer sur les nouvelles versions de ces normes et avoir terminé cette transition pour septembre 2018. Pour les sociétés qui n’ont pas encore franchi le cap, il est temps de l’envisager. Revue des éléments à étudier.

Ces normes ISO sont-elles adaptées à mes besoins ?

Le référentiel ISO 9001 aide les sociétés à gagner en efficacité et à accroître la satisfaction de leurs clients. Celui de l’ISO 14001 leur permet d’améliorer leurs performances environnementales et de mieux anticiper les risques. Deux apports stratégiques mais ce ne sont pas les seuls avantages. « Les nouvelles versions de ces normes apportent un changement très intéressant : elles ont désormais une structure principale dite « de haut niveau » (High Level Structure – HLS) et 10 clauses communes », explique Anne-Valérie Halçaren, consultante senior en qualité, sécurité et environnement chez Bureau Veritas Exploitation. Une entreprise qui passe l’une ou l’autre de ces deux certifications pourra s’appuyer sur une grande partie des éléments élaborés à cette occasion pour passer aisément l’autre certification si besoin.

Mieux, il est possible que le référentiel 18001, sur le management de la santé et de la sécurité, soit structuré suivant ce même modèle en fin d’année. « Les entreprises pourront alors traiter ces trois problématiques cruciales via un système de management commun. L’idéal pour une gestion optimisée », affirme Anne-Valérie Halçaren. Si ces certifications ne sont pas obligatoires, rappelons enfin qu’elles sont souvent exigées pour répondre aux appels d’offres. «Le fait de les posséder constitue donc un avantage compétitif non négligeable», assure Perrine Desbureaux, chef de service HSE Ile de France – Est de Bureau Veritas Certification.

Comment se lancer ?

Il n’est pas toujours simple, au départ, de comprendre ces référentiels. Des sociétés proposent donc, à ceux qui souhaitent se lancer, des formations et des accompagnements à la carte. Dans ce dernier cas de figure : les experts se rendent sur place et réalisent, sur la base d’entrevues, un état des lieux et une analyse des besoins de la société. Ils proposent, à cette occasion, un plan d’actions à mettre en œuvre pour répondre aux exigences de la norme. « Nous pouvons également réaliser les audits internes de l’entreprise si celle-ci ne peut ou ne souhaite pas s’en charger», précise Perrine Desbureaux. Dernière étape : l’audit externe d’un organisme accrédité comme, par exemple, Bureau Veritas Certification.

Comment passer des anciennes aux nouvelles versions?

Les dernières versions des ISO 9001 et 14001 imposent aux entreprises de se pencher sur de nouvelles problématiques en identifiant par exemple :

- leurs enjeux internes et externes (ex : augmenter ses parts de marchés, etc.)

- les besoins et les attentes des autres acteurs: clients, sous-traitants, ONG, … (parties intéressées)

- les risques auxquels elles font face et les opportunités à saisir

- leurs processus internes (processus RH, achat, développement, production, etc.)

« Ces informations ne sont pas toujours formalisées dans les entreprises mais nous pouvons les aider à faire ce travail et identifier les actions à mettre en œuvre pour répondre de manière pragmatique aux nouvelles versions, précise Anne-Valérie Halçaren, consultante senior en qualité, sécurité et environnement chez Bureau Veritas Exploitation. Nous menons actuellement ce type d’accompagnement dans une société de production d’énergie et de l’industrie pétrolière. »