|

Faire inspecter ses systèmes de climatisation : une obligation doublée d’un intérêt financier


Motif : trop de dépenses énergétiques inutiles. L’idée serait sans doute de ne pas attendre le retour des grands froids pour limiter sa consommation et réduire la facture. Rappel des faits avec Benoît Coevoet, Chef de Service Efficacité Energétique chez Bureau Veritas et formateur des inspecteurs Bureau Veritas pour l’inspection des climatisations.

Quels sont les équipements soumis à inspection périodique ?
Benoît Coevoet : Les équipements visés par le décret 2010-349 du 31 mars 2010 et les deux arrêtés du 16 avril 2010 sont les systèmes de climatisation et les pompes à chaleur réversibles (fonctionnant en froid) d’une puissance frigorifique nominale supérieure à 12 kilowatts. Ces équipements sont utilisés pour le confort¹ – les systèmes utilisés pour le refroidissement de salles informatiques ou des procédés industriels n’entrent pas dans le périmètre de ces textes, pas plus que les pompes à chaleur fonctionnant uniquement en mode chauffage.

Qu’est-ce qui doit être vérifié exactement ?
B.C. : Le législateur précise que le système s’entend comme : « la combinaison de toutes les composantes nécessaires pour assurer une forme de traitement d’air dans laquelle la température est abaissée et peut être contrôlée ». Autrement dit, le système à vérifier comprend : le groupe de production de froid mais aussi toute la chaîne de distribution d’émission du froid au niveau des locaux climatisés, incluant les unités terminales et les centrales de traitement d’air qui participent à la climatisation des bureaux. Le dimensionnement des installations, la qualité de la maintenance ainsi que toute la logique et le paramétrage de la régulation sont passés en revue avec pour objectif de mettre en évidence tous les signes de dérives de l’efficacité des systèmes.

Qui a la responsabilité de ces inspections ?
B.C. : Les propriétaires ou les syndicats de copropriété d’immeuble doivent faire inspecter les installations régulièrement et à minima une fois tous les cinq ans. Seul un inspecteur détenteur d’un certificat de compétence délivré par un organisme de certification accrédité ISO 17024 peut réaliser ces missions. Tous nos inspecteurs en sont détenteurs.

Pourquoi ces inspections ?
B.C. : Parce qu’il est de notoriété publique que ces installations ont un rendement très médiocre, elles consomment énormément d’énergie soit parce qu’elles sont mal utilisées, soit parce que le dimensionnement est mauvais, soit parce que les technologies sont dépassées, soit parce qu’il y a des défauts d’entretien ou de maintenance, soit parce que tous ces facteurs se cumulent. D’où la nécessité de procéder à des inspections détaillées accompagnées de recommandations aux exploitants pour optimiser ou améliorer leurs installations et mieux évaluer leurs besoins réels en climatisation.

Quand ces inspections doivent-elles être menées ?
B.C. : Tout de suite pour réduire ses consommations et sa facture d’énergie !!! Sinon, le calendrier est le suivant :
dans le cas d’installations neuves ou du remplacement d’un système existant, la première inspection doit intervenir dans l’année qui suit.
pour les installations complexes existantes – puissance nominale supérieure à 100 kW – la première inspection doit être réalisée avant avril 2012.
pour les installations simples existantes – puissance nominale comprise entre 12 et 100 kW – la première inspection doit être faite avant avril 2013.
¹ Tous les types de systèmes sont concernés : les systèmes centralisés et non centralisés, les « splits » et « multisplits », les pompes à chaleur et tous les groupes frigorifiques sur boucles d’eau.

Bureau Veritas et les systèmes de climatisations

  • Les inspecteurs certifiés réalisent l’inspection des systèmes de climatisation simples ou complexes d’une puissance frigorifique nominale supérieure à 12 kilowatts.
  • Pour plus d’informations, contactez nous en cliquant ici.



|
SUR LE MÊME SUJET