|

Des formations adaptées au large public concerné par les équipements sous pression

Interview de Fabrice Aupetit, responsable efficacité opérationnelle Métiers Industrie


Interview de Fabrice Aupetit, responsable efficacité opérationnelle Métiers Industrie

A partir de septembre, le catalogue de formations Bureau Veritas évolue. Quelles sont les nouveautés ?

Nous avons revu notre offre de formation pour mieux répondre aux besoins de nos clients dans le cadre de la réglementation des ESP (équipements sous pression). Cette offre est désormais plus accessible avec des parcours clairement identifiés sur le site formation.bureauveritas.fr ,  d’une part en fonction de la nature des installations concernées, et d’autre part en fonction de la typologie des personnes à former (des employeurs aux techniciens en passant par l’encadrement).

Les propriétaires de ce type d’équipements ont des obligations souvent mal connues, quelles sont-elles ?

Les ESP, qui fonctionnent dans les installations techniques des industries, des établissements de santé, de la grande distribution, de l’immobilier d’entreprise, commercial, sanitaire et social, sont soumis à des vérifications périodiques en fonction de leur volume, de leur pression et de la nature du fluide contenu. Ces installations sont diverses et variées : du simple réservoir tampon associé à un compresseur d’air comprimé aux chaufferies vapeur.

Certains employeurs, chefs d’établissement ou leurs délégataires ne connaissent pas toujours l’existence de tels équipements, installés dans leur périmètre de responsabilité, ou tout du moins les risques et responsabilités qui en découlent. C’est le cas par exemple des systèmes frigorifiques sous pression, omniprésents dans le froid et la climatisation, quels que soient les secteurs d’activités (industrie, immobilier d’entreprise et commercial, santé, distribution alimentaire).

Bien que l’exploitation de ces équipements soit le plus souvent déléguée à des tiers, le propriétaire reste responsable. Pour exercer cette responsabilité, il doit donc être informé et formé.

Par ailleurs quel que soit le mode d’exploitation (directe ou confiée à des tiers, exploitants ou mainteneurs), le personnel en charge de cette exploitation doit être a minima « informé et compétent » en terme de sécurité. C’est l’objectif du premier module de formation, quels que soient les parcours.

A qui précisément s’adressent ces formations ?

A la fois aux industriels, établissements de santé, grande distribution, immobilier d’entreprise et commercial, sanitaire et social et aux gestionnaires de biens, aux propriétaires, aux exploitants ou aux mainteneurs, quelle que soit leur taille, depuis la TPE jusqu’aux grandes entreprises. Le public concerné est large : des personnels d’intervention à l’encadrement, en passant par les agents de maîtrise.

Comment les offres de formation ont-elles été adaptées ?

Au travers de parcours de formation et de modules dont les premiers sont conçus comme un tronc commun qui s’adresse à tous les publics de l’établissement concerné. Ils sont une initiation à la réglementation pour informer et sensibiliser les personnels quant aux risques et à leurs responsabilités, quelle que soit la nature des ESP. Les parcours sont ensuite différenciés en fonction des types d’équipements et du niveau de responsabilités des stagiaires. Trois typologies d’équipements font l’objet de formations plus poussées : les générateurs de vapeur, les appareils à couvercle amovible à fermeture rapide (ACAFR), aussi désignés autoclaves ou stérilisateurs dans le langage courant, et les systèmes frigorifiques.

Quel intérêt pratique pour les professionnels ?

Au-delà des obligations réglementaires, nous abordons les questions proprement techniques sur la base des textes réglementaires et le cas échéant des documents techniques que sont les cahiers techniques professionnels (CTP).

Les parcours de formation proposent des formations initiales, une réactualisation des connaissances et du recyclage. Chaque stagiaire est alors en mesure de mettre en place les actions adéquates, au sein de son établissement, pour gérer les risques et assurer sa sécurité et celle des tiers.




|
SUR LE MÊME SUJET