|

Dassault Systèmes et Bureau Veritas s’allient dans le secteur maritime

Alain Houard, vice-président Industrie Marine et Offshore de Dassault Systèmes, revient sur cette alliance entre deux champions de leurs domaines respectifs.


Transport, offshore, construction navale… L’ensemble des filières du secteur maritime sont impactées par la transformation digitale. C’est pourquoi Bureau Veritas, acteur historique de la classification marine, a signé un accord de partenariat avec Dassault Systèmes, leader mondial des logiciels de maquettes numériques en 3D.

Alain Houard

vice-président Industrie Marine et Offshore

Dassault Systèmes

En quoi les évolutions technologiques ont-t-elles un impact sur le secteur maritime ?

Les révolutions industrielles ont toujours eu un impact majeur sur la manière dont les acteurs industriels conçoivent ou produisent leurs produits. C’est notamment le cas dans le secteur maritime, qui a bénéficié des évolutions précédentes pour informatiser ses outils de conception, numériser ses documents ou mécaniser ses moyens de production. A ce jour, le secteur n’a pas poussé cette logique aussi loin que dans l’automobile ou l’aéronautique. Mais la quatrième révolution industrielle, qui s’est amorcée récemment autour des technologies de l’information, va amener une véritable transformation dans le secteur maritime. Grâce à ces technologies, le secteur pourra améliorer sa compétitivité en étant plus productif, plus innovant, et plus dans le contrôle de la qualité de ses produits et services.

Cette transformation a-t-elle déjà débuté ?

Oui. En conception, le modèle 3D unique et numérique permet le « désilotage » des disciplines, donnant accès de manière globale aux projets de design et d’ingénierie, et améliorant la collaboration entre disciplines. Cela a été permis par des outils de conception et de simulation de plus en plus performants, permettant de tester virtuellement les nouveaux concepts. En manufacturing, on observe une part croissante d’automatisation - permise par les avancées en mécatronique et en machine learning, et les objets connectés - qui concerne aussi bien les outils de la chaîne de production que l’organisation plus « intelligente » du planning. Concernant les flottes en service, on retrouve également les objets connectés qui permettent de plus en plus de suivre la condition des actifs en temps réel. Les données récupérées constituent alors la base du « big data » qui permettra de plus en plus d’agir « en prédiction » et de moins en moins « en réaction ».  Reconstitué grâce à la plate-forme 3DEXPERIENCE, ce jumeau numérique est le pivot central de cette transformation.

Pourquoi le partenariat établi avec Bureau Veritas est-il pertinent ?

Ce partenariat repose sur des synergies du point de vue stratégique, et sur des complémentarités sur le plan des compétences. Nous partageons en effet la même vision de la transformation digitale du secteur maritime. Cette vision est centrée sur le jumeau numérique qui ouvre un vaste champ des possibles concernant les futurs services de Bureau Veritas et les solutions logicielles de Dassault Systèmes. De plus, nos deux sociétés sont expertes dans leurs métiers respectifs : l’édition de logiciels pour Dassault Systèmes, et la certification, l’inspection  et le conseil pour Bureau Veritas. L’alliance de cette vision commune et de nos connaissances et compétences respectives a été l’accélérateur de ce partenariat.

« Le partenariat avec Bureau Veritas repose sur des synergies du point de vue stratégique, et sur des complémentarités sur le plan des compétences. »

Alain Houard, vice-président Industrie Marine et Offshore de Dassault Systèmes

En quoi consiste ce partenariat ?

Le partenariat s’est établi sur deux volets principaux. D’une part, Bureau Veritas utilise la plateforme numérique 3DEXPERIENCE avec pour objectif d’accélérer les temps d’études et de validation. Ce volet a nécessité de travailler à l'intégration du jumeau numérique dans le portefeuille logiciel de Bureau Veritas. Le second volet repose sur la mise sur le marché de Veristar AIM 3D, une solution Bureau Veritas propulsée par Dassault Systèmes, qui a pour but de permettre l’évaluation continue des plateformes, des navires et des équipements à bord.

En quoi ce partenariat a-t-il bénéficié à Dassault Systèmes ?

Si Dassault Systèmes est particulièrement bien établi et reconnu dans certaines industries comme l’automobile ou l’aéronautique, nous sommes des outsiders dans le secteur maritime, au sein duquel notre expertise s’est essentiellement développée dans les domaines de l’ingénierie et du manufacturing grâce à la collaboration avec des chantiers et des bureaux d’études. Mais notre ambition est d’adresser le marché au-delà de la construction navale pour pouvoir véritablement embrasser l’intégralité du cycle de vie des actifs maritimes. A l’inverse, Bureau Veritas est une référence dans le secteur et ce partenariat est un signe fort envoyé aux acteurs du secteur maritime de notre volonté et de notre engagement à adresser cette industrie et à en devenir un acteur à part entière. Cette collaboration est également l’occasion d’accroître nos connaissances du domaine et la pertinence de nos solutions. Nous voyons ce partenariat comme un formidable accélérateur. Il ne fait pas de doute que nous aurions pris ce chemin tout seuls, mais nos objectifs auraient alors été beaucoup plus longs à atteindre.

3 questions à… Philippe Donche-Gay, président de la division Marine & Offshore de Bureau Veritas

La technologie permet de générer des quantités massives de données. Comment le secteur maritime les met à profit ?

Dans l’industrie du transport maritime, le segment des porte-conteneurs est peut-être celui qui est le plus avancé pour tirer le meilleur profit du « big data ». Les grandes entreprises ont mis en place une traçabilité des conteneurs en équipant les navires de capteurs et en installant un réseau adéquat de transmission des données. Nous assistons également à une transformation dans le secteur de la construction navale, notamment avec l’intégration d’outils sur une plateforme collaborative commune qui aide à améliorer la productivité de la conception à de la fabrication.

De manière générale, en quoi le secteur maritime peut-il bénéficier de la transformation numérique ?

Les armateurs doivent se conformer à de nouvelles réglementations sur le déballastage des eaux et le contrôle des émissions (CO2, souffre, oxyde d’azote). Grâce aux nouvelles technologies, Bureau Veritas peut aider le secteur à rester en conformité, tout au long du cycle de vie des navires, et à concevoir des navires qui consomment moins de carburant. Dans le secteur offshore, le faible prix du pétrole a porté un coup d’arrêt aux projets en cours. Cependant, si l’on construit moins de plateformes, celles-ci pourraient rester plus longtemps en service, ce qui nécessiterait le développement de nouveaux outils de gestion et de préservation de leur intégrité. C’est pour répondre à ce besoin que nous avons développé en partenariat avec Dassault Systèmes notre outil Veristar AIM 3D.

Comment la Plateforme 3DExpérience de Dassault Systèmes vous aide-t-elle à atteindre vos objectifs stratégiques ?

L’innovation est stratégique dans le secteur. Les porte-conteneurs géants et l’ouverture des routes arctiques sont deux exemples qui illustrent la nécessité de disposer d’une nouvelle génération de navires. Ces bateaux intégreront beaucoup d’innovations que nous devons comprendre, proposer et traiter. A l’avenir, nous aurons à approuver un nombre toujours plus important de designs innovants. C’est pourquoi un bureau de classification doit être à la pointe de l’innovation. La Plateforme 3DEXPERIENCE nous permettra de faire face à cette nouvelle demande. Disposer d’un référentiel unique, pour tous les types de calculs, nous rendra bien plus efficaces et résilients au fil du temps.




|
SUR LE MÊME SUJET