|

BBC Assistance : les clés de la performance énergétique pour vos bâtiments


La performance énergétique est bel et bien au cœur des problématiques de construction ou de réhabilitation, avec les objectifs de durabilité d’ouvrage, de confort des occupants, et d’esthétique architecturale. Dans cette période de rupture technologique – et donc à risque aggravé d’erreurs ou de malfaçons – Bureau Veritas propose à ses clients maîtres d’ouvrage un accompagnement de A à Z via la mission

« BBC Assistance » : le tiers expert indépendant met son expérience et ses compétences au service du maître d’ouvrage et de ses partenaires pour les aider à atteindre les objectifs de performance énergétique visés. Explication avec Hicham Lahmidi, Responsable développement & Méthodes Energie France.

Pourquoi la performance énergétique d’un bâtiment est-elle un enjeu majeur ?
Hicham Lahmidi : Elle occupe désormais une place stratégique dans la construction et la réhabilitation de bâtiments. Tous les maîtres d’ouvrage, leurs bureaux d’études, les acteurs du BTP, tous les PME et artisans intervenant sur les chantiers doivent composer avec les objectifs de performance énergétique définis pour chaque projet. L’engagement initial pris par le maître d’ouvrage doit être tenu à la livraison et, dans un futur proche, devra se vérifier en exploitation. C’est une révolution culturelle. Les maîtres d’ouvrage vont adopter de nouvelles méthodes, de nouveaux outils, mieux à même d’accompagner l’exigence écologique inhérente à leur politique commerciale et à leurs choix constructifs. Se conformer à la nouvelle réglementation thermique en vigueur est déjà difficile mais la plupart d’entre eux ont aussi compris l’impact d’un label auprès de leurs propres clients : labellisations de type BBC EFFINERGIE, BREEAM, LEED ou cotation GREEN RATING.

Comment être sûr d’atteindre ses objectifs ?
H.L. : Trois volets sont à distinguer au niveau d’une construction ou d’une réhabilitation basse consommation : un volet réglementaire, un volet conceptuel et un dernier relatif à la mise en œuvre et à la gestion du chantier.
Atteindre les objectifs revient à réduire le risque sur l’ensemble des trois volets tout au long du projet. C’est pourquoi des mécanismes d’alerte doivent êtres identifiés dès la définition pour être suivis et validés à toutes les étapes. Dans cette perspective, nous avons bâti une offre d’assistance complète qui couvre les quatre étapes : programmation, conception, chantier, réception.

A quels besoins répondez-vous au stade de la définition de projet ? H.L. : Un besoin de clarification. Pour tenir des objectifs il faut déjà les exprimer correctement et en mesurer la portée. Or, actuellement, il règne une grande confusion dans l’esprit des non spécialistes. On confond ainsi 50 kWhEF/m²/an et 50kWhEP/m2/an, on ne distingue pas la consommation théorique réglementaire (ou intrinsèque) de la consommation réelle après exploitation. Pourtant, le maître d’ouvrage s’engage contractuellement ! S’il base son modèle sur les calculs théoriques de la RT, il risque, une fois l’ouvrage en exploitation, de voir s’afficher des consommations réelles bien au-dessus de celles annoncées… Il est donc indispensable, dès le début, de savoir de quoi on parle, d’être au clair avec la réglementation, les labels, les calculs, de façon à définir des objectifs cohérents et en phase avec ses choix économiques et commerciaux.

Par exemple ?
H.L. : Le maître d’ouvrage a l’obligation de se conformer à la réglementation thermique qui s’applique à son ouvrage (RT 2012, RT 2005, RT existant), mais plusieurs choix s’offrent à lui : opter pour une labellisation énergétique ou environnementale, s’engager sur des performances intrinsèques ou réelles… S’il fait le choix de labelliser, il doit d’abord maîtriser la définition des différents labels et distinguer les labels environnementaux avec un volet énergétique ou non – HQE (tertiaire) et H&E (logements) – et les labels purement énergétiques PEQA, Passiv Haus ; il doit savoir que s’il entreprend une certification BBC (bâtiment basse consommation), il devra se conformer à d’autres critères hors énergie ; il doit savoir encore qu’une démarche de bâtiment à énergie positive (BEPOS) n’est pour l’heure appuyée par aucun label. S’il s’engage sur la performance réelle, il doit établir un cahier des charges pour l’usage du bâtiment et corriger la consommation après exploitation…

Pourquoi est-ce si important de vérifier le calcul réglementaire ?
H.L. : La nouvelle méthode de calcul réglementaire Th-BCE est complexe et le nombre de paramètres à renseigner est important. L’avis d’un tiers indépendant contribue, en seconde lecture, à réduire les risques d’erreur, à renforcer la viabilité technico-économique du projet par optimisation du DPE* final et à obtenir les attestations réglementaires. En effet, la nouvelle réglementation thermique RT 2012 exigera à partir du 28 octobre de cette année la fourniture d’attestations de prise en compte de la réglementation thermique à deux stades du projet : au moment du dépôt de permis de construire et à l’achèvement des travaux.

Dans le cadre d’une mission BBC Assistance, vous proposez la vérification du dossier de conception, pourquoi ?
H.L. : Cela va de pair. Un examen critique du dossier de conception viendra conforter ou renforcer la conception bioclimatique du bâtiment établie par l’équipe de maîtrise d’oeuvre. Par simulation thermique dynamique, le risque d’inconfort thermique en mi-saison et en été est évalué ainsi que le surdimensionnement éventuel des installations de chauffage, climatisation, ventilation, qui peuvent générer une surconsommation pour l’ouvrage en exploitation.

Quelle est votre contribution pour réduire le risque de non atteinte de la performance de perméabilité à l’air ?
H.L. : La réussite de ces chantiers BBC ou futurs RT 2012 en neuf ou en réhabilitation passe par le soin apporté à la mise en œuvre. Le nombre de bâtiments labellisés BBC EFFINERGIE en France est encore limité (7 en tertiaires et 136 en logements collectifs) et le retour d’expérience est très restreint. Il est donc indispensable en cette période de transition d’agir à deux niveaux : sensibiliser tous les acteurs en présentant les pièges à éviter pour le chantier considéré et procéder à des vérifications en phase chantier. N’oublions pas que la plupart des artisans découvrent les questions d’étanchéité à l’air.
Au niveaux des futurs chantiers, la pose des fenêtres, la mise en œuvre des joints ou des systèmes de ventilation et d’éclairage demanderont une rigueur nécessitant un accompagnement : il faut expliquer la démarche, expliquer les points critiques pour que chacun prenne la mesure des enjeux. En parallèle, des visites régulières sur le chantier, complétées, si nécessaire, par des tests d’étanchéité intermédiaires s’imposent.

Pourquoi êtes encore présent au stade la réception ?
H.L. : La mission BBC assistance est un accompagnement de A à Z. Avant réception de l’ouvrage, nous réalisons les tests finaux d’étanchéité selon la méthode d’échantillonnage définie par le MEDDAT. Ces derniers tests permettent de vérifier que le bâtiment répond aux exigences de la RT 2012 et/ou des labels et/ou aux objectifs de performance de perméabilité visés.
Afin de fournir l’attestation de prise en compte de la réglementation thermique exigée en fin de travaux, nous réalisons une revue finale de l’étude réglementaire. Cette dernière devra impérativement intégrer toutes les variantes du projet.

*DPE : diagnostic de performance énergétique.

Les solutions Bureau Veritas

  • Pour connaître le contenu de l’assistance à l’obtention des performances énergétiques d’une construction ou d’une rénovation de Bureau Veritas, cliquez ici.
  • En complément, Bureau Veritas propose également :
  • Les Journées thématiques ‘RT 2012 : L’essentiel à savoir’
  • Assistance à la constitution de vos dossiers « Certificats d’Économie d’Energie » (CEE)
  • Suivi des consommations énergétiques avec ‘Visio Energie’
  • Accompagnement aux certifications PEQA ; H&E ; HQE ; LEED ; BREEAM
  • Vérification du niveau d’éclairement
  • Vérification des débits de ventilation
  • Pour nous contacter, cliquez ici.



|
SUR LE MÊME SUJET