|

Autolib’, un service en toute sécurité


Revue de détails avec Jonathan Fernandes Ribeiro, Chef de projet Autolib’ pour Bureau Veritas et Laure Thobie, Responsable du Compte Bolloré

Comment évolue actuellement le réseau Autolib’ ?
Jonathan Fernandes Ribeiro :
33 stations étaient déjà construites à la fin du mois de septembre 2011. Lors du lancement du service en décembre, elles étaient au nombre de 250. Et nous devrions atteindre entre 1 000 et 1 200 stations au cours de l’été 2012.

Concrètement, en quoi consiste une station Autolib’ ?
J. F. R. :
Les installations comprennent plusieurs bornes dont une pour la location, tandis que les autres sont dédiées à la charge des véhicules. Certaines stations disposent également d’un abri dans lequel les conducteurs peuvent s’abonner au service.

A quel moment Bureau Veritas a-t-il pris part au projet Autolib’ ?
Laure Thobie :
Depuis plusieurs années, Bureau Veritas est partenaire de Bolloré pour des missions de vérifications réglementaires. Et en 2008, notre Centre Technique Industrie a remporté un contrat d’accompagnement concernant le pack batterie d’un véhicule électrique. C’était avant même que Bolloré soit choisi par le syndicat mixte Autolib’ pour implanter ce système de voitures en libre-service. Quand le groupe a été sélectionné en décembre 2010, nous lui avons alors proposé de l’accompagner de façon globale tout au long du projet dans les domaines électricité, solidité et sécurité.

Quelles sont les missions de Bureau Veritas pour Autolib’?
J. F. R. :
Notre accompagnement se décline en trois phases distinctes :
En mai 2011, notre première mission a consisté à apporter une assistance à la conception des installations électriques. Dans ce cadre, nous avons aidé à définir leur structure, notamment en ce qui concerne le choix du mode d’alimentation des installations. Nous avons également participé au choix du tableau général basse tension et de sa composition. Autre composante de cette mission : une aide à la définition des zones à risques d’incendie ou d’explosion éventuelles, introduites par les stations de charge.
En juin 2011, lors de notre deuxième mission nous avons réalisé des vérifications au cours de la construction d’une station prototype. Notre expertise a porté sur la conformité des installations électriques, ainsi que sur la solidité de la structure et des fondations de la station.
Enfin, notre troisième mission depuis plusieurs mois, consiste à vérifier la conformité des installations de chaque station avant sa mise en service.

Jouez-vous également un rôle auprès des entreprises intervenant sur le terrain ?
J. F. R. :
Oui, pour assurer son rôle de partenaire sécurité, l’équipe projet de Bureau Veritas a assisté la maîtrise d’ouvrage dans la mise en place de la trame d’un plan de prévention. Ce dernier doit être déployé par le maître d’œuvre sur chaque station. Les intervenants agissent pour des opérations répétitives de courte durée en milieu ouvert situé en voirie. Comme il n’existe pas de réglementation spécifique pour ce type de chantier, l’équipe a donc dû s’adapter. Nous avons proposé un plan de prévention qui s’intègre à la fin du processus de préparation de chaque station. Il prend en compte tous les risques encourus par chacune des entreprises intervenantes, rappelle les mesures de prévention adaptées et intègre les spécificités de chaque site (environnement urbain, position des réseaux…). Nous réalisons ensuite des visites inopinées sur site pour nous assurer que les prestataires respectent bien ce plan.

Quelles sont les compétences de Bureau Veritas mises en œuvre dans le cadre de ce contrat avec Autolib’ ?
J. F. R. :
L’équipe est essentiellement constituée d’inspecteurs en électricité. Nous disposons également de spécialistes structure pour les fondations des bornes et les structures des abris. Des collaborateurs spécialisés en hygiène et sécurité sont également intervenus dans le cadre de la définition du plan de prévention.

Quels sont les défis que vous devez relever ?
J. F. R. :
La construction d’une station est rapide. Nous effectuons les opérations de vérification entre 10 et 14 jours après le lancement du chantier. Nous devons donc être particulièrement réactifs quand un chantier arrive à son terme. Il n’est pas rare que nous soyons prévenus le matin pour une demande d’intervention l’après-midi afin de délivrer le soir même les rapports de conformité.

 

Bureau Veritas vous accompagne

  • Pour prévenir les risques d’accident, les équipements et installations des activités professionnelles (électricité, thermique, système incendie, appareil de levage, pression) sont soumis à des vérifications réglementaires
  • Pour plus d’information cliquez ici, pour nous contacter cliquez ici.



|
SUR LE MÊME SUJET